Image illustrative d'actualité

 

Dimanche 19 mai 

SLAM et Poésie


Ben Herbert Larue et Entre deux
15h


Grange aux dîmes  de Cambremer
7 / 5 Euros

D'abord Entre Deux, un duo de « poésik », avec Marion Motte à la voix et aux instruments, et Yohan Leforestier au récitatif, à défaut d'autre mot, comme une rencontre entre la poésie et la musique, qu'on peut aussi appeler slam parfois, et dont Yo (du Milieu) est un familier. Pas de misérabilisme entre eux deux, juste de la colère, de l'ironie amère, de l'humour joyeux et plein de vie, des rythmes, des mélodies pour passementer les mots, sans mentir, et sans les trahir, pour mieux les porter, les respirer, les mettre en scène, les rendre au quotidien...

Avec le trio de Ben Herbert Larue, on gagne l'est de la Normandie, entre Louviers et le pays de Caux — d'aveu même eune caunchoun en préchi cauchois — mais surtout des allures et des accents du grand Jacques mâtiné d'Allain Leprest à qui il rend hommage itou.

Un chanteur comédien bourré de tics de langage et de jeux de mots, un peu boulimique d'ailleurs, féru de langue « madernelle », et toujours affamé. Une présence étonnante. Et pas mal de bagout. Un ogre de paroles qui va vous avaler.

 

Ses deux copains musiciens lui font une bande-son aux petits oignons, même simplement au moment du café, en enregistrant la rythmique des ustensiles. Pas si facile. Ajouter ensuite un gros son de contrebasse (Xavier Milhou), du clavier cristallin, du bugle profond (Nicolas Josef Fabre), ou des choeurs, ils savent faire aussi.  Et le tour de chant est lancé, et joué, car ils sont un brin comédiens.